Wilfried Vallois | Par Blandine Houdart

Rejoignez nous sur FACEBOOK

C’est le géant blond de l’ABBR, celui que l’on repère à des kilomètres tant par sa grandeur (2m06) que par sa « gueule d’ange ». Il s’est confié à nous, de ce qu’aurait pu être sa vie sans le basket ou même de son avenir une fois sa carrière terminée. Simple, discret, grand timide, pour Les confessions il veut bien nous raconter qui il est.

Pourquoi es-tu venu à Berck ?

J’avais le mal du pays, je voulais me rapprocher de chez moi. De plus Berck est une équipe ambitieuse. J’ai tous les avantages de la famille car j’en suis proche et venir ici me permettait de me rapprocher d’eux.

Ils viennent tout le temps au match ?

Non non, mais savoir que les week-ends sans match je peux aller là-bas, ça me fait du bien.

Ton frère joue au basket ?

Non du tout, il me suit mais il ne fait aucun sport. C’est pas son dada. Il est plus geek.

Qu’est ce qui t’a amené à faire du basket ?

Je faisais plein de sports avant, j’ai fait du foot 4 ans, du judo 2 ans, du hand 2 ans et j’ai une voisine qui était présidente du club de basket de ma ville et elle allait toujours voir ma mère pour que je fasse du basket et j’ai cédé et ça m’a plu. Et comme j’étais grand ça m’a ouvert pas mal de portes.

Tu pensais qu’un jour tu arriverais à vivre de ton sport ?

Depuis tout jeune, je voulais être sportif professionnel et dans n’importe quel sport, il s’avère que c’est dans le basket.

Donc là, tu te vois continuer jusqu’à quand ?

Le plus tard possible du moment que j’ai encore les cannes pour.

Un souvenir lié au basket ?

Un souvenir assez négatif, c’est qu’avant je me blessais énormément, maintenant beaucoup moins mais ça m’a fermé beaucoup de portes et c’est vrai que c’est dommage. Même si je ne suis pas à plaindre, je sais que ça m’a fermé des portes.

Et à côté de ça, tu as continué tes études ?

Oui oui, j’ai le niveau BTS assurances pour vendre des produits financiers, des assurances.

Tu te vois faire quoi après le basket ?

Après, comme je suis parti dans les assurances, tout ce qui est banque-assurance ça me convient bien. Faire du courtage, ça me plairait bien et coupler mon métier avec le monde sportif. Mais pas entraineur, j’ai pas la patience pour entrainer les autres.

Tu as une passion à côté du basket ?

Je m’intéresse à beaucoup de choses, j’ai pas de passion au-dessus des autres. Je peux très bien regarder que des films pendant une semaine. Après je peux lire des romans, des encyclopédies ou même des bibliographies. J’aime apprendre.

Mais d’où te vient cette curiosité ?

En fait, j’aime savoir d’où vient quelque chose et quand je n’arrive pas à comprendre, ça me perturbe. J’aime bien tout comprendre de A à Z. Pourtant j’étais pas bon élève, j’étais très mauvais, indiscipliné. C’est vraiment de la curiosité de ma part car nous à part le basket, on a rien de spécial, c’est assez routinier.

Dans 10 ans, tu te vois comment ?

Chauve, sincèrement j’ai du mal à me projeter car ça va super vite. J’aurai 35 ans, peut-être la retraite sportive, j’espère au moins avoir fait du basket sans regret et après pouvoir rebondir dans le milieu

 

IMG_3956

IMG_4017IMG_4497

A propos confessions
Si vous aimez connaitre les gens ... c'est ici que ça se passe

1 Commentaire le Wilfried Vallois | Par Blandine Houdart

  1. Heel do not delicate, more taste, more expensive okay, did not imagine the delicate, feeling great toe. Also Levin family shoes bigger and bigger, and no yardage before appropriate.
    glasses shapes for face shapes http://www.nhaviet.org/?r0b0b0a0a382b7005.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




%d blogueurs aiment cette page :