LES COUPS DE COEUR DE VYVIE : ELHAM RUPERT

Rejoignez nous sur FACEBOOK

Trois ans après la disparition de Thierry, Elham Rupert accepte de se confier sur ce « nouveau » quotidien qui est le sien sans l’amour de sa vie à ses côtés.

IMG_38271
Tout d’abord, comment vas-tu? Que deviens-tu?
On va dire que je vais bien dans l’ensemble. Je vais avoir 40 ans dans quelques jours. Je vis au Mans avec mon fils Rayan. Ma fille Iliana vit quant à elle à Paris au centre fédéral depuis septembre. Je suis toujours à l’éducation nationale. Mon quotidien est rythmé par le travail et les entrainements de Rayan. Le week end est consacré aux matchs des enfants.
Qu’est ce qui a été le plus dur à vivre pour toi en tant que femme, en tant qu’épouse, en tant que mère dans cette épreuve?
Les 7 mois de coma ont été une épreuve très douloureuse. 7 mois de doutes, d’espoir et de désespoir. 7 mois où je n’ai jamais cessé de me battre et d’y croire malgré tout.
Je me disais : « non ce n’est pas possible que ça nous arrive à nous ». Lorsque les médecins m’annoncent que c’est la fin ce matin du 10 février 2013, je suis anéantie et je pense avant tout à mes enfants. Car il y a la douleur de la femme, de l’épouse mais avant tout celle de la mère qui voit ses enfants souffrir et qui se sent impuissante face à cette douleur dévastatrice.
IMG_13841
Comment arrive t’on à faire face? Qu’est ce qui est le plus dur à affronter, à surmonter ?
Le plus dur est la séparation, le manque au quotidien, le vide, la douleur de l’absence, et le temps qui passe sans lui. Nous nous aimions depuis près de 20 ans avec Thierry. J’ai passé plus de la moitié de ma vie avec lui. Nous nous sommes connus adolescents, nous avons grandi et mûri ensemble, nous avons tout partagé ensemble. Nous nous sommes mariés, nous avons eu 2 beaux enfants, nous rêvions de vieillir ensemble… nous étions heureux tout simplement. Et aujourd’hui je dois affronter l’avenir sans lui. Je dois surmonter cette douleur qui me ronge et surmonter mes craintes et mes peurs seule. Je suis bancale mais j’essaie d’avancer malgré tout. Pas facile lorsqu’on a toujours tout fait à deux. Aujourd’hui, je me dois d’être forte pour mes enfants. Ils sont ma raison de vivre et tout ce que je fais, je le fais uniquement pour eux. Je suis maman à 300%.
Je ne pourrai jamais combler le vide laissé par leur papa, mais j’essaie au quotidien de continuer le travail commencé avec Thierry, pour faire d’eux des bonnes personnes, et leur apporter les bases nécessaires pour se reconstruire et se construire. Je suis omniprésente dans leurs vies.
Thierry était un père et un mari fantastique, et la séparation n’en est que plus douloureuse…
FullSizeRender1
Y a t’il des personnes, des événements, des projets qui vous ont aidés à avancer « malgré tout » toi et ta famille?
Nombreuses sont les personnes qui nous ont aidés et soutenus. Je dis toujours que dans mon malheur, j’ai la chance d’avoir toujours été bien entourée.
Il y a eu beaucoup d’évènements en hommage à Thierry : Match des célébrités à l’Asvel,  le All star à Poissy, l’association Wake Up Rups qui est à l’origine des bracelets « Rups 4 Ever », les différentes actions du SNB, la mobilisation du monde du basket professionnel et amateur, les journées de l’avenir, le trophée Thierry Rupert, les tee-shirts « never loose faith »……etc…
Tous ces évènements et ces témoignages de sympathie nous ont énormément touchés mes proches et moi, et je remercie encore tout le monde pour ce soutien.
La tragique disparition de Thierry a affecté non seulement ses proches mais aura également profondément marqué le basket professionnel en France. Aujourd’hui des défibrillateurs sont installés dans les gymnases et les sportifs suivent les formations de premiers secours. Quel regard portes-tu sur ces évolutions? Ne te paraissent-elles pas un peu tardives?
Il est impératif que tous les joueurs soient formés aux gestes de premiers secours. Avec Jeff Reymond, et le SNB, nous militons depuis plus de 3 ans pour que tous les clubs se sentent concernés par cette cause, et qu’ils proposent à leurs joueurs cette formation qui ne dure que quelques heures, mais qui à terme peut sauver des vies.
Il y a de plus en plus de défibrillateurs dans les lieux publics, notamment dans les gymnases, et c’est une bonne chose. Il faut que les gens sachent les utiliser, et c’est pour cela que la formation aux gestes de premiers secours est primordiale.
La disparition de Thierry a provoqué un véritable choc dans le monde du basket, et depuis les choses ont bougé……dommage qu’il faille des évènements dramatiques pour que les gens prennent conscience de certaines choses.
IMG_35371
Cela fait 3 ans aujourd’hui que Thierry nous a quitté. Un hommage lui a été rendu il y a peu de temps. Te sens-tu toujours autant soutenue par la famille basket française?
La mobilisation de tous ces joueurs pro m’a beaucoup émue, surtout 3 ans après. Ça me touche qu’ils n’oublient pas mon Rups.
J’ai découvert un matin sur twitter, l’initiative de tous ces joueurs et du SNB, avec ces photos postées en hommage à Thierry…..j’en ai eu la chair de poule.
Je reçois régulièrement des témoignages de sympathie, des messages sur les réseaux sociaux, des sms, des appels….cela me montre à quel point Thierry était apprécié et respecté dans le milieu. Il a marqué le basket français par ses qualités humaines sur et en dehors du terrain….je suis fière de voir que la famille du basket n’oublie pas mon Thierry.
IMG_35331
Votre fille a intégré l’INSEP, et on lui prête une future belle carrière. Toi même tu as joué au basket. Quel regard portes-tu sur le basket féminin en France? Quel (s) exemple (s) souhaiterais-tu que ta fille suive?
Le basket est une histoire de famille chez les Rupert, et le maillot numéro 12 aussi.
Le basket masculin a fait partie de ma vie pendant de nombreuses années, mais aujourd’hui, il est vrai que je suis davantage le basket féminin.
La France fait partie des meilleures nations mondiales au basket, et ce n’est pas un hasard puisque nous avons une excellente formation hexagonale. Il n’y a qu’à voir les résultats de nos différentes équipes nationales lors des compétitions internationales.
Effectivement, ma fille Iliana a intégré l’INSEP avec un an d’avance, et se prédestine à une carrière professionnelle. A elle de travailler dur pour y arriver… Quoi qu’il arrive je la soutiendrai et la guiderai dans ses choix.
Je dis toujours à mes enfants que c’est à eux de construire leur histoire…. J’aimerais qu’Iliana soit son propre modèle et le plus important c’est qu’elle véhicule les valeurs qui ont fait de son père l’homme qu’il était : le respect, l’abnégation, l’humilité, le travail…..et surtout ne jamais oublier d’où on vient.
IMG_47321
Quels conseils, formations, informations souhaiterais-tu que l’on donne impérativement à ces jeunes qui rêvent de faire carrière dans le sport?
Comme je dis à mes enfants, l’école reste et doit rester une priorité. Nul n’est à l’abri d’une blessure ou autre, et l’école est une assurance tous risques.
Maintenant, pour celles et ceux qui souhaitent intégrer le haut niveau, je leur dis qu’à un moment donné, le talent et le potentiel ne suffisent plus.
Faire carrière dans le sport, c’est énormément de travail et de sacrifices.
Mais pour ceux qui y arrivent, faire carrière dans le sport c’est vivre des moments uniques et magiques sur et en dehors du terrain, c’est porter le maillot tricolore pour certains, ce sont des rencontres humaines inoubliables, c’est partager des émotions intenses….
Y a t’il des projets qui te tiennent particulièrement à cœur aujourd’hui? Des gens, des causes que tu veux soutenir?
Il y a 2 causes auxquelles je suis sensible :
– la formation aux gestes de premiers secours pour toutes les raisons déjà évoquées.
– et le don d’organes : parce qu’il est impératif, que l’on soit pour ou contre, que chacun se prononce.
Nous manquons cruellement de donneurs en France, et certaines personnes décèdent encore aujourd’hui faute de greffons disponibles.
Thierry était sur la liste super urgente de demandeur d’organes, mais malheureusement, ils n’ont jamais trouvé de coeur compatible.
Une autre cause me tient également beaucoup à coeur. : depuis 3 ans, je suis la marraine d’une opération en sarthe qui s’appelle  » les 24h basket« .
Les profits réalisés sont reversés à l’association REVES qui œuvre pour permettre à des enfants gravement malades de réaliser leurs rêves.
IMG_35431
Si tu devais remercier une personne aujourd’hui, qui serait-elle? 
Il y a tellement de personnes que j’aimerais remercier pour leur soutien et leur affection. La liste serait très longue tant ils sont nombreux.
Mais si je devais en choisir une, je souhaiterais remercier mon Thierry.
Je lui dirais : « MERCI….d’être mon âme-soeur, d’avoir illuminé ma vie pendant 20 ans, de m’avoir donné 2 beaux enfants, d’avoir contribué à faire de moi l’adulte que je suis aujourd’hui, d’avoir été un mari merveilleux, un père exceptionnel, un ami fantastique, un coéquipier exemplaire et surtout merci pour tout l’amour et la confiance que tu m’as porté. Le vrai amour ne meurt jamais, tu es et resteras le grand amour de ma vie. Merci d’avoir été l’homme que tu étais. »
RUPS FOR EVER
IMG_35261
Merci beaucoup pour ta disponibilité Elham.

1 Commentaire le LES COUPS DE COEUR DE VYVIE : ELHAM RUPERT

  1. Really very informative and creative. This sharing concept is a good way to enhance the knowledge. Thank you very much for this post. I like this site very much. I like it and it help me to development very well…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




%d blogueurs aiment cette page :