LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME

Rejoignez nous sur FACEBOOK

Oui messieurs nous femmes avons notre journée, « et pas vous »…

Qui oserait encore demander pourquoi?

Doit-on rappeler à certains qu’il n’y a encore pas si longtemps les femmes en France n’avaient pas le droit de vote ? Pas le droit de travailler sans l’autorisation de leur mari ?

Cela en fera peut-être rire certains, voir réagir d’autres : « oui et on voit ce que cela donne aujourd’hui cette émancipation des femmes! ».

Oui les femmes aujourd’hui s’affirment. Elles se sont émancipées et profitent de toutes les joies de la vie autant que vous messieurs.

Selon la définition du Larousse, s’émanciper c’est « se libérer d’un état de dépendance ; s’affranchir des contraintes sociales, des préjugés ». Qui en 2017 dans un pays comme le nôtre accepte une situation de dépendance sans essayer de s’en libérer ? Qui aujourd’hui en France tolère encore d’être victime de préjugés sans se sentir oppressé ?

Si cela vous paraît être « trop », dites-vous juste qu’on rattrape ainsi « le temps perdu ». Rappelez-vous que nos aïeules ont dû se battre pour nous, pour nous obtenir cette liberté ! Nos grands-mères, nos mères ont du défier l’état, la société, les hommes, pour obtenir ce droit d’être libres.

Après tout la femme est un Homme comme les autres. Que cela plaise ou non. Et « les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ».

Egalite-des-droits-logo-journee-femmes-2016

Que nous soyons filles de, tantes, cousines, sœurs, mères, grands-mères, épouses, concubines de, nous sommes et pour toujours seront avant tout Femmes. « Êtres humains de sexe féminin » qui avons le droit d’avoir le droit et l’opportunité de faire des choix.

Nous, femmes, avons la « chance » aujourd’hui de pouvoir faire nos propres choix de vie, d’exprimer notre avis, de débattre, de choisir notre destin. Il ne s’agit plus de s’empresser de trouver un mari, pas trop mauvais, pour pouvoir quitter le domicile familial et commencer sa vie d’adulte.

Ceux qui ont passé plus de 10 minutes avec moi le savent : la trentenaire – plus si jeune – que je suis, revendique haut et fort son indépendance. S’offusque systématiquement des comportements machistes, s’étonne encore de certaines situations et prises de paroles outrageantes et réductrices à l’égard des femmes.

Pur féminisme me direz-vous… Si je retiens la définition de Chimamanda Ngozi Adichie’s lors de son TEDx : « Feminist: the person who believes in the social, political, and economic equality of the sexes »* (rendu connu par le titre Flawless de Beyonce), alors oui, moi Sylvie, aka Vyvie, je suis féministe !

Je suis fière de soutenir des projets comme LadyHoop, (S)heroes, d’avoir participé à l’organisation d’évènements dédiés aux femmes comme le She Got Game, ou d’avoir contribué à mettre à l’honneur des femmes pour l’association Ndara. Je me sens fière d’avoir dans mon entourage des amies, sœurs, connaissances qui chacune à leur manière, œuvrent à promouvoir la cause féminine.

Plus que jamais en ce 8 mars, Journée internationale de la femme, je tenais à exprimer ma reconnaissance, ma « chance » d’être libre de faire mes propres choix, d’être maître(sse) de ma vie (personnelle et professionnelle), car ce n’est toujours pas le cas partout…

 

*Féministe : personne qui croit à l’égalité sociale, politique et économique des genres »


	

1 Commentaire le LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME

  1. 感受学习的力量!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




%d blogueurs aiment cette page :