Hatik : « Mon EP est en préparation pour 2016… »

Rejoignez nous sur FACEBOOK

Aujourd’hui, l’équipe de Confessions vous présente un nouvel artiste; Hatik. Le petit protégé de Disiz se confie sur ses projets futurs.


 

  • Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ? 

Bonjour, je suis Hatik, j’ai 23 ans, je suis originaire de Guyancourt, récemment j’ai signé sous le label de Disiz Lucidream. Je suis un vrai passionné de rap.

  • Peux-tu nous parler de tes projets précédents ?

J’ai sorti plusieurs Net-tape, téléchargable gratuitement, il  y a de ça 3-4 ans.

J’ai commencé à rapper j’avais 15/16 ans.

Mon seul vrai projet disponible actuellement c’est America 2. Il est plus pro que les précédents.

  • Que pense ta famille de ton évolution ?

Ma famille,  c’est ma ligne directrice, c’est-à-dire que le contenu de ma musique n’a pas changé. Je dirai que c’est le reste qui a évolué ; je suis plus exigent sur les instrus, sur mes textes et sur ma manière de rapper par exemple.

Ma famille est très fière de moi, d’ailleurs elle était présente à Guyancourt, quand j’ai fais la 1ère partie de Disiz.

Mes parents kiffent le rap et c’est grâce à eux que j’en écoute autant et que je fais du rap.

  • Qu’en tu étais gamin, quel était ton rêve ?

Ah footballeur évidemment!! Je voulais être comme Ronaldinho. A l’époque, j’étais pour Paris pendant les quelques temps où il y était, j’étais perdu, maintenant je me suis repris je suis pour l’OM (rires).

  • Quelles sont tes influences musicales ?

C’est vaste !!

En rap français, je dirai que ce sont des piliers du rap français pour moi ; Disiz, Diam’s et Soprano.

En rap US, c’est Kendrick Lamar, et mon artiste favori Busta Rhymes.

Pour les autres genres musicaux, c’est Erykah Badu ou encore Bob Marley.

  • Quels seraient les featurings dont tu rêverais ? 

En France, il y en a 2 que je rêvais de faire et je l’ai fais ; je suis présent sur l’album de Disiz, et dans le son y’avais et Disiz et Soprano !

Un featuring que je rêverais actuellement c’est avec Diam’s, ce qui n’arrivera jamais je pense.

Au niveau international : je serai tenté de dire Kendrick Lamar mais il va me tellement me tué dans le son que je vais être pathétique (rire). Sérieusement, je dirai Busta Rhymes ou Travis Scott, ça peut faire un bon son.

  • Parle nous du son La Promesse …

Je sors du taf, message sur mon portable de Disiz qui me disait de venir chez lui sans rien demander. J’arrive et il m’a proposé de participer au remix de ce son.

On est plusieurs nouveau artiste à être présent sur le remix.

  • En parlant de Disiz, comment l’as tu rencontré ? 

Il faisait une séance de dédicace à Evry, au moment de son retour dans le rap avec l’EP lucide, et de la sortie de son bouquin.

Du coup j’y suis allé au culot, « salut Disiz, je fais du rap, ça te dirait d’écouter & tu me dis ce que t’en penses ? .. »,  il a été très réceptif, il m’a donné des conseils, on a beaucoup échangé par mails aussi.

J’ai eu de la chance parce que de manière générale il y a très peu d’artistes qui font ça.

Pour moi, c’est une chance incroyable !

  • Et comment s’est passé le concert où tu étais sa première partie, dans ta ville de naissance Guyancourt ?

Franchement, c’était lourd, c’était chez moi.

C’était le 1ère fois que je partageais la scène avec Disiz, que je faisais un vrai concert.

Le public a été très réceptif et j’en suis très content. Je garde un très bon souvenir de cette scène.


Qu’est-ce que ce mot t’inspires ? 

Guyancourt

La merde rire

C’est une ville comme une autre, avec ses quartiers et ses pavillons, il y a des riches, des pauvres…

Je suis parti maintenant, c’est ma ville d’origine, je la porte toujours dans mon cœur.

Sport

C’est vital. Je vais à la salle, je cours, je m’entretiens… Ça permet de me vider la tête, pour moi, c’est comme manger ou boire.

Ecole

Pour moi, il est possible de réussir sans passer par des longues études… mais c’est mieux de réussir avec des études et de faire les choses bien.

Moi, j’ai eu des rapports difficiles toute ma vie avec l’école, les études en général et actuellement ça va faire 3 ans que je suis à la Fac et j’adore. Je suis en sociologie, cette matière m’apporte énormément dans mon écriture, dans mes textes et dans ma façon de penser.

L’école c’est aussi un plan B pour moi, au cas où le rap ne marche pas.

Rap game

Ça va se finir. Pour moi, les vrais rappeurs ne sont pas dans le rap game.

Cela va être de moins en moins viable. Cela ne m’attire pas.

Je respecte ce qui le font malgré tout mais je ne considère pas le rap game et je n’en pense rien.

Religion 

De manière vaste, c’est la spiritualité.

C’est le moteur ! c’est ce qui te motives, qui te fais tenir.

Je crois en le bien et le mal, en la force des bons actes  et des mauvais actes.

J’ ai pu constater que quand tu fais du bien, de manière générale, il ne t’arrives que du bien. S’il t’arrives du mal dans ces moments là faut te poser les bonnes questions et te demander pourquoi ?


Promotion 

  • Que va t’il se passer dans les prochains mois pour toi ?

Je suis sur la préparation, de mon Ep depuis un peu plus d’un an, suite à ma signature.

C’est le projet qui va poser les bases de mon identité artistique.

Il est entièrement produit par Medeline et quelques sons seront co-produit. De plus, toute l’équipe du label Lucidream est autour de moi, Johan, Atef, et Disiz.

Mon Ep sera de 6 titres gratuits, téléchargeable sur Internet.

Je suis pressé que les gens découvrent mon univers.

Pour suivre l’actualité du rappeur Hatik …

Instagram, Twitter, Facebook, Youtube, Souncloud  et SnapChat : hatikyo

Propos recueillis par Emmeline P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




%d blogueurs aiment cette page :