DJ KIM : « Mon album est un mélange de cultures … »

Rejoignez nous sur FACEBOOK

 Cette semaine, nous avons rencontré un des DJ les plus populaires de la musique Raï : DJ KIM. C’est avec grand plaisir qu’il nous a parlé de ses débuts, de son album et de ce qu’il a prévu cet été.


  • Salut Kim, présentes toi pour nos lecteurs …

Bonjour à tous ! Moi c’est Dj Kim, de mon vrai prénom Karim. Je suis de Nantes. J’ai 43 ans. Je suis producteur et DJ, on m’a découvert en 1998 avec un remix de Reggae night de Jimmy Cliff  nommé « reggae raï ». J’ai réalisé plusieurs projets, « Opération Raï » volume 1 et volume 2 en 2002 sorti chez Warner Music, en 2004 j’ai produit un album appelé « Des 2 côtés » avec DJ Goldfingers.  En Juillet 2005, j’ai sorti une compilation nommée « Hit Raï Mix », avec de grands artistes comme Reda Taliani, Cheb Abdou, Cheb Bilal. En Mai 2005, J’ai sorti une autre compil’ «Raï Rnb Mix Party». Et récemment, il y a mon dernier album «Welkim Summer Urban Music» qui est sorti le 6 juillet dernier. J’ai obtenu 2 disques d’or pour ma musique.

Parallèlement à ma carrière de djing, je suis animateur de radio chez BEUR FM. J’ai également fais quelques apparitions à la télé ; sur TRACE TV, Canal Algérie et Beur TV.

  • Tu as toujours travaillé dans le milieu musical finalement ?

Au début, je travaillais dans le domaine commercial, j’ai un BTS commerce (rires). Ça me plaisait bien, mais j’ai toujours été passionné par la musique. C’est très varié, je participe à des concerts, des festivals, des tournées en Europe et au Maghreb.

  • Quelles sont tes influences musicales ?

Evidemment la musique du Maghreb ; le raï ! Mais aussi la musique black américaine ; le funk et la new jack. Je suis quelqu’un de très ouvert musicalement!

  • Quel bilan fais-tu de ta carrière ?

Il y a eu des hauts et des bas mais, il y a eu plus de bonheur que de tristesse. J’ai eu beaucoup de chance dans ma vie, je suis croyant et je pense que les choses n’arrivent pas par hasard. Le bilan de ma carrière est plutôt positif, je vis de ma passion, je fais ce que j’aime et je sais que ce n’est pas donné à tout le monde.

  • As-tu des regrets ?

Oui, à ce jour, cela serait de ne pas encore avoir réussi à faire un son qui me permettrait de participer à des émissions de variétés sur la télévision française.  Pour moi, cela serait une belle revanche sur l’histoire et montrer à la jeunesse d’aujourd’hui que tout est possible. J’aimerai également élargir mon public et partager ma musique avec tout le monde.

  • Y’a t’il des artistes avec qui tu voudrais collaborer ?

Oui, pour le côté Raï, il y en a deux! Le premier c’est Khaled il m’a permis de me lancer. C’est vraiment un frère pour moi, il m’a beaucoup aidé et soutenu, malgré cela on n’a jamais eu l’occasion de taffer ensemble sur un son.

Le second c’est Cheb Mami, son acolyte (rires), c’est quelqu’un que je respecte énormément et que j’admire.

Mon rêve serait de les réunir sur un titre produit par moi-même. Ça serait l’apothéose.

  • Raconte-nous une expérience qui t’as marqué …

Au niveau musical, j’ ai pleins d’expériences inoubliables !!  La première c’est d’avoir participé à l’émission la Fureur sur TF1 présentée par Arthur. C’était pour mon 1er titre « Reggae Raï ». Cette expérience était terrible parce que je me suis retrouvé avec des grands artistes à l’époque comme Zucchero ou encore Lara Fabian, pour moi c’était un honneur, une fierté et une grosse surprise!

Ma seconde expérience est la collaboration avec Rim’K du 113 et Zahounia pour le tube Rachid System. Rim’K rêvait de bosser avec elle, moi je la connaissais, la connexion s’est faite naturellement. Il faut dire que c’était un son qui était fait pour eux.

Il y a ensuite le festival de Raï de Oujda, en tant que DJ c’est une expérience de fou, tu mixes devant plus de 300 000 personnes ; t’as l’impression d’être à la place de David Guetta (rires).

Au niveau personnel, c’est évidemment  la naissance de mes enfants. Il n’y a pas plus beau et plus fort au monde que cette expérience là, c’est quelque chose de magique.

Pour le côté douloureux, c’est le décès de mes proches.

Je suis très attaché à ma famille. C’est ce qui m’apporte le plus !

  • Que pense, justement, ta famille de ton parcours ?

Il y a beaucoup de fierté et de reconnaissance dans le sens où je suis parti de Nantes pour monter sur Paris, je ne connaissais personne, je me suis fait tout seul et ma famille en a conscience.

Ils sont heureux de me voir heureux. Ils m’ont toujours soutenu.

  • Quelles sont tes chansons coup de cœur du moment ?

Il y a une chanson que j’ai produite, avec Lynda et Dr. Beriz du Wati B et Khalass. C’est un morceau que j’adore et qui de plus, cartonne actuellement.

Ensuite, la seconde chanson c’est une que j’ai produite également,celle de Lartiste et W appelée «Bouge ta tête ».


Qu’est ce que ce mot t’inspire ?

Sport : Football , plaisir, jouer avec des potes, bonheur

Religion : Musulman, respect, fraternité et solidarité

Femmes : Belles, gentilles, on a besoin d’elles ; elles sont nos mères, nos sœurs, nos filles et nos épouses. Sans elles, on est un peu perdu et parfois on a tendance à s’ennuyer (rires).

Eté : Soleil, Algérie, vacances, famille, Welkim !!

Nantes : Super ville ! C’est toute mon enfance. Là-bas, il y a mes vrais amis. Je garde de cette ville un très bon souvenir.


Promotion

Il est donc sorti le 6 juillet dans les bacs, c’est un album que je considère positif, il y a beaucoup de titres qui apportent de la joie et de la gaieté. Je pense qu’en ce moment les gens ont besoin de ça. C’est un album qui ressemble à la France d’aujourd’hui, il y a de la diversité dedans, c’est le rassemblement de communautés différentes. L’album est multiculturel.

Mon titre favori, c’est Meissa, le 22ème. Ce n’est pas le plus commercial, mais c’est un morceau dédicacé à la femme qui me mène par le bout du nez : ma fille (rires).

  • Où peut-on te suivre ?

  • Où peut-on te retrouver cet été ?

Au Maroc, au festival du Raï à Oujda qui a lieu du 1er au 8 Août. Je serai à Marrakech pour 2-3 dates en club. Je serai également en Algérie et en Tunisie notamment à Hammamet au Guitoune. Et oui, cet été, je serai essentiellement au Maghreb!

  • Le mot de la fin ?

Merci pour cet interview !

Je remercie les personnes qui ont écouté et acheté l’album. Pour ceux qui ne me connaissaient pas encore j’espère qu’ils viendront me découvrir et découvrir ce que je fais.

Je pense que l’on peut tous vivre ensemble dans la différence, et rester positifs. Vivre dans le respect car c’est important et primordial.

Propos recueillis par Emmeline P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




%d blogueurs aiment cette page :