BONUS

Rejoignez nous sur FACEBOOK

BONUS

 

Ta plus grosse honte sur un terrain ?
Je sais pas si on peut appeler ça une honte mais en tout cas beaucoup de monde a ri. Lorsque je suis partie en contre attaque et que j’ai marché sur le ballon…. Bon je sais que ça n’arrive pas qu’à moi mais tout de même !!!!

Ta meilleure amie dans le basket ?
Sans vraiment aucun doute, Émilie Fontaine. Nos chemins se sont croisés dès mon arrivée à Calais et avec qui j’ai joué mes deux saisons.

En un seul regard on arrive à se comprendre et c’est quelque chose qui n’arrive pas souvent, c’est juste fantastique d’avoir une compréhension comme celle-ci. On est malheureusement amenés à se séparer la saison prochaine, si je pouvais la prendre avec moi je le ferai sans hésiter. Elle va énormément me manquer sur le terrain, comme en dehors d’ailleurs. Je lui souhaite le meilleur qu’elle puisse avoir dans sa vie.

 

SOUVENIRS

Le meilleur de mes souvenirs c’était en poussine, avec Isabelle Miguet, lors du tournoi international à Beaulieu, le top kids. On y était allé avec notre équipe de Roquebrune Cap Martin puis on a terminé en final contre une équipe italienne. D’ailleurs, je m’en souviens encore mais le but de ce tournoi personnellement était de rester calme et concentrée, pas un saut d’humeur accepté ! J’ai été récompensé d’ailleurs, en étant élue meilleure marqueuse et meilleure joueuse du tournoi. Je m’y attendais pas du tout, j’étais assise au milieu de tout le monde avec mes coéquipières, on étaient toutes super tristes d’avoir perdu la finale je m’en rappelle comme si c’était hier. Moment inoubliable. C’est à partir de ce jour que j’ai grandi, que j’ai compris que le travail paie et que les efforts sont récompensés.

Dans la même année d’ailleurs, toujours avec Isabelle Miguet, à Cannes je crois en match de championnat j’avais fais une crise d’énervement. Maintenant on en rigole bien sur, mais sur le coup j’avais pris la fessée de ma vie. Je m’étais frustrée parce que je n’avais pas réussi à marquer un panier dans un moment important alors je m’étais assise au milieu du terrain dans le cercle et j’avais enlevé mes chaussures alors que les filles continuaient à jouer. Isabelle avait demander un changement, j’avais pris mes chaussures à la main et je m’étais assise. Elle m’avait dit « si tu ne remets pas tes chaussures dans la seconde qui suit je te promet que tu resteras sur le banc jusqu’à la fin ». J’avais eu 10 secondes de réflexion et elle m’avait fait remettre mes chaussures comme une grande. Ma mère m’avait crié dessus après le match devant tout le monde, en plus on avait perdu de deux points. Mais maintenant, elles disent que lorsque je me marierai, l’anecdote sera de sortie……

Les missions cache-cache aussi avec Magali Mendy et Rosalie Marie Ciss le week-end au centre de formation de Pleyber Christ. C’est elles qui me surveillaient quand je restais lorsque les autres filles rentraient chez elles. Elles faisaient exprès de me faire peur et le pire dans tout ça c’est qu’elles y arrivaient.

Ensuite un souvenir hors basket mais qui comprenait les bêtises faites au centre de formation…. L’une de mes saisons à Pleyber Christ où il y avait la neige (chose que je déteste), Rosalie nous avait dit de faire attention etc et nous on nous connaît hein…. Les filles et moi même étions sortis, moi personnellement j’étais déjà pas très rassurée, elles ont commencé à me courir après avec pleins de neige dans les bras et elles m’ont poursuivi. J’ai fini à l’hôpital parce que je me suis pris un fil à linge en pleine tête en courant sans regarder devant moi…. Pas très drôle sur le coup, mais maintenant quand je le raconte j’arrête pas de rire.

Y a t’il des personnes que tu voudrais remercier ?

J’ai toujours dit qu’on ne remercie pas la famille et les vrais amis mais pour le coup j’en ai l’occasion alors un grand MERCI éternel à ma famille tout d’abord qui sont toujours présents quoi qu’il arrive et qui m’ont aidé à me relever quand je suis tombé. Surtout à ma mère Virginie Giraud qui a toujours tout fait pour que je sois bien et que je puisse m’épanouir.
Mes coachs, Isabelle Miguet, Lola Donadel, Gurvan Morvan, Erwan Pottier, David Tardieu et Aurélie Cibert. Mais aussi Kevin Brohan.
Puis bien évidemment mes amis qui se reconnaîtront et qui me suivent tout les jours. Ma meilleure amie Charlotte, qui a réussi à me connaître par cœur.
Et pour la fin, bien évidemment les supporters mais surtout mes coéquipières qui ont du me supporter mais avec qui j’ai des souvenirs inoubliables.

Si tu pouvais dédier tes victoires ou ta progression?
Sans hésitation encore une fois à ma mère mais aussi à Ruben qui m’a quitté à cause de la maladie de la mucoviscidose. J’ai été très affectée de son départ et encore maintenant. À chaque fois que je rentre sur le terrain je regarde mon tatouage qui signifie « libérée du temps » pour qu’il me donne de la force et du courage. Je sais qu’il est à côté de moi.
A mon oncle aussi parti, lorsqu’il était en vacance avec ma mère en Bretagne pour venir me voir. J’en parle pas beaucoup parce que j’étais très choquée mais je sais qu’ils font ma force.
Que peut on te souhaiter pour la suite ?
La santé en priorité bien sur. Ensuite, me souhaiter de réussir tout ce que j’entreprendrai. De remplir ma grosse marge de progression. De la joie et une longue vie.

 

A propos confessions
Si vous aimez connaitre les gens ... c'est ici que ça se passe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




%d blogueurs aiment cette page :